The Drink Team … et saucisson

L'association de plusieurs passionnés permet de surmonter les difficultés inhérentes à la restauration de voitures anciennes

 

Un sabot de protection sous le moteur

Tous les possesseurs de voitures basses ont un jour ou l’autre maudit ces dos-d’âne qui fleurissent anarchiquement dans nos villes, en ressentant leur carter d’huile frotter sur cet obstacle (parfois ironiquement appelé « coussin ») alors qu’il était pourtant abordé prudemment, à moins de 30 km/h. La cause principale de cette aversion  vient de leurs dimensions et/ou de leurs formes qui une fois sur trois (c’est selon un sondage Auto-Plus) ne seraient pas conformes aux normes de mise en oeuvre!. Mon propos ici n’est pas de remettre en cause l’efficacité et le bien fondé de ces  ralentisseurs mais de critiquer le laxisme du Législateur quant au respect de la conformité avec la norme de ces ouvrages de plus en plus nombreux.

ralentisseur

Détail des dimensions que devrait avoir un ralentisseur type « dos-d’âne » selon la norme NF P 98 300 du 16 mai 1994. La tolérance sur la hauteur est de +1 cm (soit une valeur maximale de 11 cm) et la longueur de 4 m est un mini. Ils ne sont malheureusement pas tous comme ça! (Voir l’article détaillé ici: http://sartblog.canalblog.com/archives/2009/08/20/14263693.html )

La Berlinette étant par nature allergique à cette épidémie des dos-d’âne hors normes, il nous a fallu trouver une parade pour protéger le point culminant bas du carter du différentiel. On rappelle à ce sujet qu’un carter de boite 364 – quand on a la chance d’en trouver un – coûte un bras! Cette protection passe principalement par la fabrication d’un « sabot » que nous avons découpé dans une tôle de zicral de 4 mm d’épaisseur.

IMG_9688

Voici notre point de départ pour réaliser notre sabot de protection. La découpe centrale dégage l’orifice du bouchon de vidange et permet de cintrer plus facilement les bords (4 mm en zicral c’est raide) qui vont remonter vers la base du silencieux d’échappement.

IMG_9693  

Ensuite, découpage et cintrage de la tôle pour faire le tour au plus près de l’ensemble moteur boite. Des pattes réalisées dans un acier plat de 40 x 5 vont nous permettre de se reprendre sur les deux vis M10 de la traverse pour fixer la partie arrière du sabot

IMG_9698

Sans nuire à la résistance de l’ensemble, on a fait des trous avec une scie cloche pour alléger notre sabot de protection.

IMG_9699

Dernière étape de la construction du sabot, deux barres en dural sont vissées sur le fond pour servir « de témoin d’usure ».

IMG_2828

Voilà, notre sabot est installé.  Les gros patins blancs en rilsan qui sont en sandwich avec les pattes de fixation arrières sont prévus pour recevoir le bras d’un cric de garage. Ils ont changé de place et sont maintenant à un emplacement plus rigide

IMG_2829

La fixation avant est assurée par deux petites équerres pincées par un des boulons des carters de boite 

Pour améliorer la garde au sol de l’essieu arrière, les établissements Mécaparts proposent également des sièges de ressort de suspension en caoutchouc dont l’épaisseur est majorée d’un cm par rapport à ceux d’origine.

La partie frontale de la Berlinette, bien que moins sensible que la zone arrière, a malgré tout été équipée d’une fine tôle de protection en aluminium (1,5 mm) histoire de protéger le polyester.

IMG_2836

La garde au sol du plancher de notre Berlinette en charge (avec deux personnes à bord) est exactement de 10 cm. La photo prise sous le nez nous montre ici les points de choc des dos-d’âne dont la pente et/ou la hauteur sont hors normes. La partie la plus exposée est heureusement le dessous de notre crochet de remorquage (ici en position replié) qui lui est environ 1,5 cm plus bas que le plafond. 

 

 

Dans : Restauration voitures anciennes
Par nanard289
Le 7 août, 2015
A 1:51
Commentaires : 2
 

2 Commentaires

  1.  
    Thierry
    Thierry écrit:

    Bonjour nanard289.je restaure une 504 injection j ai besoin stp de tes conseils pour la pompe injection.stp contactez moi à megustasto@Gmail.com
    Merci.

    •  
      nanard289
      nanard289 écrit:

      Bonjour Thierry.

      Sur notre blog « Le Drink Team », nous essayons de partager avec les amateurs de voitures anciennes les solutions que nous avons retenues pour tenter de pallier aux différents problèmes de restauration rencontrés. Ces solutions proposées qui pour des raisons économiques s’écartent parfois des remèdes habituels (souvent plus onéreux) n’engagent que nous et ne sauraient en aucun cas constituer la panacée miracle. Internet est souvent (il faut quand même trier) une mine de
      renseignement formidable où il existe de multiples forums spécifiques à tel ou tel type de voiture. La 504 n’échappe pas à ce constat; elle suscite suffisamment d’intérêts pour bénéficier d’un forum français et tu peux déjà le
      consulter. N’ayant pas eu cependant un accueil chaleureux dans ce forum chez les amateurs de 504 Peugeot (un des membres m’a fait passé pour un charlatan parce que j’avais eu l’outrecuidance de proposer sur Internet une solution de
      remplacement de la fameuse courroie Sédis) je suis devenu frileux pour donner des conseils. A noter que curieusement, le forum allemand des 504 a lui commenté positivement notre nouvelle approche par un simple « Why not! ».
      Bonne réussite dans ton projet .
      Bernard

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

malcommo |
controle technique automobi... |
Livraison,Rapide,Discrete e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elecrazy
| Racing Team 21
| FATYZ : ACTROS DRIVER