The Drink Team … et saucisson

L'association de plusieurs passionnés permet de surmonter les difficultés inhérentes à la restauration de voitures anciennes

 

Le frein à main

Le frein à main
Ayant permuté les étriers du train avant vers l’arrière (le passage de 35 à 38mm du diamètre des pistons permet d’augmenter sensiblement la puissance du freinage) il fallait trouver une solution pour la commande du frein à main.  Ceux ci en effet étant dépourvus de la commande mécanique habituelle permettant d’actionner les plaquettes par câble, j’ai opté pour une commande de frein à main hydraulique plus facile à mettre en oeuvre et surtout beaucoup plus efficace. Parallèlement, le levier en bec de canne installé d’origine sous le tableau de bord d’une accessibilité discutable pouvait être avantageusement remplacé par un levier disposé plus classiquement sur le tunnel central derrière le levier de vitesse. Du point de vue législatif, ce n’est pas règlementaire: la loi imposant d’avoir un frein de secours (devenu plus tard frein de parking) indépendant du système de freinage principal. A noter que d’origine sur la Berlinette (comme sur beaucoup d’autres voitures de l’époque d’ailleurs) cette indépendance ne prenait pas en compte le disque puisqu’il était commun au système de freinage principal. Ouvrons une parenthèse pour préciser qu’au début du siècle dernier, le frein de secours était constitué de deux mâchoires externes commandées par une liaison mécanique rigide (biellettes) qui venaient serrer un volant installé sur l’arbre de transmission.  Ce système était  indépendant à 100% des freins à tambour (commandés par câbles). Avec l’arrivé des freins à commande hydraulique, le frein de secours se limitait à une défaillance de la commande hydraulique mais le dispositif de freinage proprement dit était commun aux deux dispositifs (mâchoires et tambours). Avec la généralisation des freins à disques, ce n’est que dans les années quatre vingt que sont apparus les freins à main à mâchoires traditionnelles avec un tambour constitué par le centre du disque, ce qui de nouveau rendait les deux systèmes complètement indépendants. En effet, en cas d’éclatement du disque (c’est quand même un phénomène assez rare) le frein de secours restait opérationnel. Fin de la parenthèse. Le principe de la mise en oeuvre est très simple, il faut intercaler le nouveau maitre cylindre du frein à main sur la durite de frein du circuit  allant vers les roues arrières. Ca c’est pour la théorie; dans la pratique, c’est un peu plus compliqué.

Il existe une foule de modèles de frein à main à commande hydraulique qui sont disponibles dans le commerce et Dreyfus en avait commandé un de type « Rallye » chez un revendeur spécialisé pour les pièces Alpine. Le type rallye offre la particularité de ne pas se verrouiller quand on tire dessus. A l’inverse d’un système traditionnel, il faut appuyer sur le bouton pour pouvoir le bloquer en position serré. A la réception de l’objet, on découvre sa véritable échelle et force est d’admettre qu’on se l’imaginait (d’après la photo du catalogue) de dimensions beaucoup plus modestes. La première opération a donc été de châtrer de 12 cm  la longueur du bras de levier: la Berlinette n’est quand même pas un autobus! Ensuite pour faciliter l’intégration du support dans le tunnel central, je l’ai scié pour le réduire au maximum. 

 La base du support du levier de frein à main vient d’être découpée à la disqueuse pour gagner en compacité.

Frein a main 1

Le tube du levier a été raccourci et l’ensemble est plus compacte. Plutôt que de ressouder les morceaux du support, ils sont ré-assemblés par vis: si ça ne va pas ça sera plus commode pour revenir en arrière.

Frein a main 2

Même raccourci, le support est encore trop proéminent sur le tunnel et le montage n’est pas élégant; Il faudrait pouvoir l’encastrer comme un cendrier. Avec un bout de cornière en alu, je lui confectionne une paire de supports latéraux pour pouvoir installer proprement l’affaire. 

Frein a main 3

Après localisation précise du boitier, Il faut découper le tunnel central pour pouvoir l’encastrer au maximum et minimiser l’aspect « verrue » de ce nouveau frein à main.

On commence par percer un trou à chaque coin   

Frein a main 4

Ensuite avec une petite lame de scie il suffit de découper selon les pointillés.

Frein a main 5

et on finit à la lime pour ajuster les bords. Il faut ensuite repousser les tuyauteries qui passent dans le tunnel central pour faire la place du nouvel occupant.

Frein a main 11

Le boitier est fixé sur le tunnel par des inserts M6 en alu (j’en ai mis 6 car le polyester n’est pas très épais à cet endroit)

Frein a main 10

 Par soucis du détail, j’ai également adapté le micro contact qui actionne la lampe témoin de frein à main (il a été récupéré sur le manche de parapluie d’origine)

Frein a main 7

Pour protéger les connections hydrauliques et faire une touche de finition, il ne me reste plus qu’à plier un bout de tôle en alu qui servira de couvercle.

Frein a main 8

 Une fois le travail du sellier terminé (Les Selliers du Domaine), ne dirait-on pas finalement que ce frein à main est d’origine?

Frein a main 9

Et le contrôle technique a prouver que son efficacité était remarquable!

 

 

Dans : Restauration voitures anciennes
Par nanard289
Le 2 novembre, 2011
A 16:19
Commentaires : 0
 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

malcommo |
controle technique automobi... |
Livraison,Rapide,Discrete e... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elecrazy
| Racing Team 21
| FATYZ : ACTROS DRIVER